publicité

Accusations du FBI : la Corée du Nord ne voit pas de quoi vous parlez


Sécurité : Le FBI, qui accuse un citoyen nord coréen du nom de Park Jin Hyok d’avoir été à l’origine du virus WannaCry ainsi que d’autres attaques informatiques. Selon la Corée du Nord, cette personne n’existe pas et ces accusations ne sont que « pure diffamation. »

La semaine dernière, le FBI accusait très officiellement un citoyen nord coréen de faire partie du groupe de cybercriminels Lazarus mais la Corée du nord ne veut rien entendre. Dans un communiqué relayé par Associated Press, un porte-parole du gouvernement  est revenu sur les accusations portées par le FBI à l’encontre de Park Jin Hyok. Ce dernier est accusé de faire partie du groupe de cybercriminels Lazarus œuvrant pour le compte du renseignement nord coréen, et d’être impliqué dans le piratage de Sony Pictures Entertainement, dans plusieurs attaques contre des institutions financières à travers le monde ainsi que dans la conception et la propagation du ransomware WannaCry.

 

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le ministère des affaires étrangères de la Corée du Nord a soutenu que le citoyen nommé dans les accusations du FBI était « inexistant » et que les attaques du FBI n’étaient qu’une campagne de calomnie. Le ministère des affaires étrangères a également rappelé que ce genre d’accusation pourrait venir peser sur les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Corée du nord.

L’acte d’accusation du FBI retraçait les agissements du groupe de cybercriminels connu sous le nom de Groupe Lazarus. Celui-ci est soupçonné depuis longtemps de travailler pour le compte du renseignement nord coréen et le rapport du FBI mettait en lumière les similitudes d’infrastructures et des outils utilisés dans les différentes affaires imputées au groupe Lazarus.

Le nom de Park Jin Hyok avait été identifié sur plusieurs adresses mails utilisées dans les campagnes de phishing menées par le groupe et le FBI l’avait donc désigné comme membre de Lazarus. C’est la première fois que les Etats Unis nomment officiellement un citoyen nord coréen dans une affaire de piratage informatique, mais la responsabilité de la Corée du Nord avait déjà été soulignée suite au piratage de Sony Pictures Entertainement.

A lire aussi :

WannaCry made in Corée du Nord ? Accusation "absurde"

Accusée par l'administration Trump d'être le commanditaire de l'attaque par le ransomware WannaCry, la Corée du Nord...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité