publicité

Apple sait que les ventes record d'iPhone sont révolues


Analyse : Analystes, experts et types de Wall Street sont tous devenus obsédés par les ventes unitaires d'iPhone, liant ainsi la santé trimestrielle d'Apple à cette métrique unique, que le géant de Cupertino a décidé de faire disparaître. Et les actionnaires sont loin d’en être contents.

 

Êtes-vous du genre à suivre attentivement les ventes trimestrielles du matériel Apple (comme moi ...) ? Les dirigeants d’Apple en ont assez que nous nous concentrions sur les ventes unitaires et souhaitent plutôt que nous prêtions une attention particulière aux milliards que ces ventes de matériel rapportent.

Lors de la téléconférence de jeudi dernier, Luca Maestri, directeur financier d’Apple, a déclaré aux analystes que la société ne fournirait plus de données sur les ventes unitaires d'iPhone, d'iPad et de Mac à compter du prochain trimestre :

"... à partir du trimestre de décembre, nous ne fournirons plus de données sur les ventes unitaires pour iPhone, iPad et Mac" a annoncé Maestri lors de la conférence "Comme nous l'avons répété à maintes reprises, notre objectif est de créer d'excellents produits et services qui enrichissent la vie des gens et de fournir une expérience client inégalée afin que nos utilisateurs soient très satisfaits, fidèles et engagés."

"A mesure que nous atteignons ces objectifs, nous obtenons de solides résultats financiers" a poursuivi Maestri. "Comme le montre notre performance financière au cours des dernières années, le nombre d'unités vendues au cours d'une période de 90 jours n'est pas nécessairement représentatif de la force sous-jacente de nos activités. En outre, notre unité de vente est moins pertinente aujourd'hui qu'elle ne l'était auparavant, compte tenu de l'étendue de notre portefeuille et de la dispersion plus large des prix de vente au sein d'une gamme de produits donnée."

  

Arrêtez d'être obsédés par les ventes unitaires

Autrement dit, arrêtez d'être obsédés par les ventes unitaires et concentrez-vous sur le montant de nos revenus !

À bien des égards, cela a du sens. Le portefeuille d'iPhone d'Apple couvre à lui seul un spectre de prix exceptionnellement large, allant de 449 $ à 1.449 $, donc se concentrer sur les unités ne donne pas une image vraiment complète. Et ce qui semble se produire, c’est qu’Apple est capable de faire croître ses revenus tout en maintenant ses ventes au même niveau grâce à la vente d'iPhone de plus en plus chers.

Combien de temps cela va-t-il continuer ? Cela reste à voir, mais à partir de maintenant tous les yeux seront tournés vers le chiffre d'affaires.

Il est important de rappeler qu'Apple a joué un rôle de premier plan dans la promotion des ventes à l'unité en tant que mesure essentielle de la croissance de l'écosystème. Comme les ventes semblent diminuer, cet indicateur se transforme en inconvénient.

Les analystes semblaient perturbés par cette décision. Jim Suva, analyste chez Citigroup, a choisi de réagir à cette annonce lors de la conférence téléphonique et d'aller droit au but.

"Et ensuite, pour Luca [Maestri], il y aurait probablement beaucoup de répugnance à ne pas communiquer les données d'unité de l'iPhone (…) Mais certaines personnes peuvent craindre que cela signifie maintenant que les ventes d'iPhone vont commencer à devenir négatives d'une année sur l'autre, car il est facile de parler des bonnes choses et de ne pas montrer les détails sur ce qui ne l'est pas."

Maestri et son PDG, Tim Cook, ont tenté de désamorcer cette bombe à retardement.

"Compte tenu des raisons pour lesquelles nous ne pensons pas que la fourniture des ventes unitaires soit particulièrement pertinente pour notre société, je peux vous assurer que notre objectif est de développer les ventes unitaires pour chaque catégorie de nos produits" a assuré Maestri, en essayant calmer les analystes.

"Mais comme je l'ai dit plus tôt, une unité de vente est moins pertinente aujourd'hui qu'elle ne l'était par le passé. Pour vous donner un exemple, les ventes unitaires d'iPhone sur le haut de la gamme ont été très fortes au cours du trimestre de septembre."

Cachez ce chiffre que je ne saurais voir

Cook est entré dans la discussion avec une analogie avec un caddie.

"Notre base installée croît à deux chiffres" a déclaré Cook. " Et c'est probablement une mesure beaucoup plus importante pour nous du point de vue de l'écosystème et de la fidélité de la clientèle, et cetera. Deuxièmement, c'est un peu comme si vous alliez au marché et que vous poussiez votre panier jusqu'au caissier et qu'il ou elle vous disait : 'Combien d'unités y a-t-il ?' Peu importe combien d'unités il contient. Ce qui compte, c'est la valeur globale du panier."



En outre, Maestri a confirmé que dès le prochain trimestre, Apple "fournira des informations sur les revenus et le coût des ventes, et donc sur les marges brutes pour les produits et les services."

Ce changement ne me surprend pas du tout. En fait, il semble que Tim Cook l'ait toujours voulu. Apple n'a jamais divulgué les ventes unitaires de l'Apple Watch, lancée sous sa direction en tant que PDG, signe évident que la société voulait rompre avec la tradition initiée par le fondateur et ancien PDG, Steve Jobs.

Mais les actionnaires n'ont pas été convaincus. Les actions d’Apple ont perdu environ 4% sur les résultats eux-mêmes, puis plus de 7% après l'annonce du changement de sa structure de reporting. Avant la publication des résultats, l'action cotait à 220 dollars. Elle est descendue ensuite sous les 200 dollars, avant de remonter au-dessus de ce seuil.

Article "Apple knows the days of record iPhone sales are over, and wants you to stop obsessing over how many it now sells" traduit et adapté par besthostingsearch.com

A lire aussi :

Voici pourquoi Apple ne s'intéresse pas vraiment au Mac ou à l'iPad

Les utilisateurs se réjouissent qu'Apple ait enfin rafraîchi l'iPad Pro, ainsi que les presque fossilisés MacBook Air et...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

2 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Tim Scrooge préfère qu'on s'intéresse à ses marges d'ailleurs le but à atteindre à terme sera de ne plus vendre que quelques milliers d'unités à 1 million/pièce et la boucle sera bouclée, la terre comptera 12 milliards de crève la dalle et une petite minorité de gens qui communiqueront entre eux.
    C'est le signe pour savoir si tu es au nombre des élus rescapés et c'est d'ailleurs pour ça que le XR ne marche pas : tu es stigmatisé par la couleur... Looser!
  • 
  • Tim a raison, le nombre de iDevice importe peu tant que le nombre de contribuables spoliés (grâce à l'aide d’états complices) reste stable voir en augmentation...

    Apple France paye environ légalement, c'est important de le signaler, environ 15.000.000 € d'impôts en 2015 (source à bien lire pour comprendre ce qu'est cette société : http://www.liberation.fr/checknews/2018/01/19/pourquoi-apple-ne-paye-pas-beaucoup-d-impots-en-france_1652991) alors que cette société qui "peine en France" ouvre un petit magasin sur les Champs Elysées pour un loyer annuel de 14.000.000 € (source : http://www.macg.co/aapl/2018/09/lapple-store-des-champs-elysees-ouvrira-en-novembre-celui-du-louvre-devrait-fermer-103529).

    Alors savoir combien de iDevice sont vendus...
publicité