publicité

Arrestation de son DAF, arrêt des commandes : Huawei dans la tourmente


Technologie : la fille du fondateur de Huawei pourrait être extradée vers les Etats-Unis demain. Et ce dans un contexte où les potentiels marchés de la future 5G se ferment les uns après les autres à l'opérateur chinois. Espionnage et guerre économique font rage.

Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver, au Canada. Elle pourrait être extradée vers les Etats-Unis a annoncé mercredi le ministère canadien de la Justice, provoquant la colère de la Chine. Elle est soupçonnée d’avoir violé les sanctions anti-iraniennes instaurées par Washington. Meng Wanzhou est aussi la fille du fondateur de Huawei.

 

Une audition pour sa remise en liberté conditionnelle doit avoir lieu demain vendredi. Huawei a déclaré n'avoir pas connaissance d'actes répréhensibles présumés de la part de sa DAF.

Par ailleurs, BT, l'opérateur télécoms britannique, a annoncé retirer les équipements du groupe chinois du cœur de ses réseaux 3G et 4G. BT n'utilisera pas non plus d'équipement 5G sur son futur cœur de réseau 5G.

BT affirme que ce retrait n'a rien à voir avec la polémique actuelle sur les accusations d'espionnage. L'entreprise justifie cette décision par une volonté d'uniformisation de son infrastructure telco. "En 2016, à la suite de l'acquisition d'EE, nous avons lancé une procédure visant à supprimer les équipements Huawei du cœur de nos réseaux 3G et 4G, dans le cadre des principes d'architecture de réseaux en œuvre depuis 2006", a déclaré un porte-parole de BT.

Reste que le chef des services de renseignement britanniques a estimé cette semaine qu'un débat était nécessaire sur la dépendance du pays à l'égard des technologies 5G en provenance de la Chine.

La Nouvelle-Zélande et l'Australie, ont également demandé aux opérateurs télécoms qui opèrent sur leurs territoires de pas utiliser les équipements de Huawei dans les nouveaux réseaux 5G. Le gouvernement américain a demandé en début d’année à ses opérateurs télécoms de ne pas s’équiper avec l'infrastructure du groupe chinois.

En France, deux opérateurs utilisent des équipements Huawei dans leur réseau 4G. Et des tests 5G sont menés avec Huawei. Ailleurs en Europe, les opérateurs allemands et italiens font également appel à Huawei.

Orange et OBS tout particulièrement ont noué une alliance sur le Cloud avec Huawei, dans l'espoir de s'ouvrir le marché chinois. Par ailleurs, le groupe chinois a dépensé en cinq ans plus d’un milliard d’euros en France, et vient d’ouvrir un cinquième centre de recherche.

Huawei est l’un des plus importants équipementiers télécoms de la planète avec le suédois Ericsson et le finlandais Nokia.

A lire aussi :

Huawei doit faire face à une fronde massive… orchestrée par Washington

Chaque jour, un nouvel épisode secoue l’affaire opposant Huawei au reste du monde sur le front des équipements réseau et...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

3 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • L'espionnage industriel (et pas que), ce n'est pas les chinois qui l'ont inventé.
    C'est juste qu'ils sont "nouveaux" dans la partie, et les anciens n'aiment pas trop qu'un nouveau se pointe.

    Rappelez-vous de la cour de récré....
  • 
  • Le fait de faire du commerce avec l'Iran est une raison suffisante pour être extradé vers les Etats-Unis, alors ? Mais où sont tous les grands mots des dirigeants du G7 contre Trump, Trudeau en tête ? Ils ont tous plié le genou, alors ?
  • 
  • Trudeau est un gamin qui a été nommé premier ministre du Canada avec 29% des voix...
    Je peux donc confirmer sans erreur qu'il ne me représente pas du tout!

    Au Canada, aucun premier ministre n'a jamais été élu... C'est un poste ou on est nommé!
publicité