publicité

Comment l'iPhone s'est fait voler la vedette par l'Apple Watch


Technologie : L'iPhone a finalement été relégué au second-plan par l'Apple Watch. Il faut dire qu'après plus de 10 ans, l'iPhone ne surprend plus autant, si ce n'est son prix. Au contraire de l'Apple Watch.

 

Il a fallu du temps, mais il semble que l'iPhone a finalement rencontré un adversaire de taille. Si les nouveaux iPhone ont eu droit à un lancement en grande pompe la semaine dernière, c’est un autre produit d'Apple qui a suscité le plus d'intérêt : la mise à jour de la série Apple Watch 4.

La lassitude à l'égard de l'iPhone est un facteur inévitable à prendre en compte : le smartphone d'Apple existe depuis longtemps et il y a des limites à l'enthousiasme qu'un écran un peu plus grand peut générer.

Plus de marge d'innovation que sur smartphone

Peut-être est-ce la raison pour laquelle une grande partie de la couverture de l'événement d'Apple du 12 septembre a moins porté sur la technologie des nouveaux iPhone que sur les prix de ces derniers.

Apple garde le cap : même s'il existe de nombreux smartphones beaucoup moins chers, mais parfaitement adaptés, les fans d'iPhone sont toujours prêts à payer généreusement pour acquérir les terminaux de la société.

Mais la réalité est que, du moins pour le moment, le smartphone n’est plus un foyer d’innovation. Et cela depuis quelques années désormais. Vous avez l'impression que même les fonctionnalités les plus intéressantes de l'iPhone, comme la réalité augmentée, ne font probablement que préparer le terrain à de futures lunettes intelligentes Apple.

Avec l'Apple Watch, c'est le contraire qui se joue. Et tout comme il a fallu attendre l'iPhone 4 pour que l'écosystème des smartphones d'Apple soit mis au point (du moins, selon moi), il en va de même pour sa montre connectée.

L'Apple Watch Series est meilleure et plus utile que les versions précédentes. Plus intéressante est sa capacité à enregistrer un électrocardiogramme (ECG) et à détecter une chute de son porteur.

Comme le souligne Larry Dignan, cela en fait un terminal médical à la mode, ouvrant toutes sortes d'opportunités autour de la santé et du marché du bien-être en général. Il suffit de lire l’histoire incroyable de mon collègue de ZDNet, Jason Perlow, pour comprendre le vaste potentiel de ces technologies.

Et Apple semble avoir identifié l'intérêt fondamental de l'Apple Watch, et pourquoi vous devriez en porter une.

Connecté mais pas distrait

Les effets de notre culture de la connexion permanente sur notre santé et nos relations suscitent de nombreuses inquiétudes. À cet égard, l'Apple Watch est l'anti-iPhone : son écran est trop petit pour être regardé en permanence, mais suffisamment grand pour vous alerter de choses réellement importantes. Et cet accent mis sur l'activité physique - et plus particulièrement sur la santé - signifie qu’il s’agit d’un terminal connecté à nos vies physiques et non à nos vies numériques.

Dans une interview au Washington Post, le directeur du design d'Apple, Jony Ive, a décrit l'Apple Watch comme étant " sans ambiguïté le produit le plus personnel que nous fabriquons" et a ensuite esquissé les évolutions potentielles : "Les indices pour l’avenir c'est quand vous pouvez avoir la certitude que vous êtes personnellement connecté à Internet - pas votre téléphone, vous."

Cette idée d'être constamment connecté, mais pas toujours distrait, a beaucoup de potentiel dans des domaines tels que l'identité et les paiements - en supposant que les utilisateurs ne trouvent pas une telle connexion intime trop intrusive (la forte position d’Apple sur la protection de la vie privée l’aidera probablement aussi ici).

Cela ne signifie pas que l'Apple Watch, même dans sa quatrième itération, soit parfaite. Une montre qui ne peut pas passer 24 heures sans devoir être rechargée est une proposition assez curieuse, tandis que son design ne plaira pas ou n'attirera pas tout le monde.

L'écosystème correspondant des applications et des services est encore immature - par exemple, peu de fournisseurs de technologies de santé sont prêts à gérer toutes les données que ces terminaux peuvent générer.

Même si la montre Apple décolle, cela n'affectera pas l'iPhone, car la montre et le téléphone font partie d'un même ensemble. Si la montre Apple attire les consommateurs qui n’ont jamais acheté d’iPhone, c’est une bonne nouvelle pour les coffres d’Apple. Et si les améliorations apportées à la montre rendent les propriétaires d’iPhone moins susceptibles d’essayer des offres concurrentes lors des renouvellements, Cupertino en sera également heureux.

Mais le moment semble propice pour l'Apple Watch de réussir une percée. L'année prochaine ne sera probablement pas riche en innovations sur les smartphones - du moins jusqu'à l'arrivée des téléphones pliables, ouvrant de nouvelles possibilités. En attendant, je m'attends pour les deux prochaines années à voir Apple faire beaucoup plus de bruit au sujet de sa montre connectée.

Article "How the iPhone lost its crown to the Apple Watch" traduit et adapté par Christophe Auffray, besthostingsearch.com

A lire aussi :

Les montres connectées vont prendre du poids

La montre connectée a-t-elle enfin trouvé sa place ? Pour IDC, oui. Le cabinet table ainsi sur un doublement des ventes de...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

8 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • « moi je me place sur un référentiel plus large en parlant de toutes les montres. En avez vous vu une, depuis 2 ans, qui cartonnait ? Moi pas. Et celle D'Apple ne semble que faire que suivre le mouvement. Ni plus ni moins. »
    - Shooby, le 9 juillet 2015 -

    « Eh non, je ne suis pas Shooby.
    Apple a très bien vendu sa montre et les chiffres permettent de s'en rendre compte... […]
    Shobby a sans doute raison, Apple ne transformera pas l'essai. »
    - DiamondFlyer, le 26 avril 2016 -

    ;-)
  • 
  • Oh, rien. Il faut savoir que Nolan est un Nolife qui fait passer de temps en temps ses frustrations en ressortant des citations (incompletes et hors-contexte) de gens qui n'abondaient pas dans son sens, en espérant qu'entre-temps l'histoire les aura fait mentir.

    Ce que je vois c'est qu'on est déjà deux ans et demi après cette phrase (une éternité dans l'informatique) et qu'on ne peut pas vraiment dire qu'Apple ait entre-temps inondé le marché avec ses montres. Ils se gardent d'ailleurs bien de donner des chiffres de vente détaillés sur le sujet (chose dont ils se privent rarement quand quelque chose se vend bien).

    Le commentaire complet dé l'époque, le voici, et il est toujours d'actualité je pense:

    Apple a très bien vendu sa montre et les chiffres permettent de s'en rendre compte... on les a aussi vues à beaucoup de poignets d'ailleurs, mais un succès doit se confirmer dans la durée et si les utilisateurs d'iphone sont des plus loyaux et n'hésitent jamais à remplacer un iPhone par un iPhone, ces mêmes clients iPhone, pourtant très enthousiastes sur leur Apple watch pendant les premières semaines se demandent un peu ce qui leur a pris d'acheter ça et jurent qu'on ne les y reprendra plus. Beaucoup ne la portent même plus.
    Les Gear et autres LG watch ne sont pas mieux lotties... après un an, la batterie est devenue inutilisables (quelques heures d'autonomie tout au plus) et en règle générale, les gens qui en avaient une ne savent plus trop pourquoi ils l'avaient achetée.
    Les plus irréductibles se sont rabattus sur des bracelets fitbit (les bracelets fins, pas les grosses montres), principalement parce qu'ils en font aussi une utilisation sportive où celles-ci conviennent bien et que l'autonomie est bonne et pour les moins sportifs, quelques pebble à cause de leur bonne autonomie.
    Shobby a sans doute raison, Apple ne transformera pas l'essai.
  • 
  • @DiamondFlyer : Tu fais comme si le message complet en change la signification, alors qu'il n'en est rien. A mon sens tu t'enfonces encore un peu plus en mettant le message complet, puisqu'il dit en substance le contraire de ce que nous apprend le présent article (à savoir que non seulement les gens renouvellent maintenant moins leur iPhone, mais en plus il hésitent moins à l'accompagner d'une Apple Watch).

    La seule phrase importante en ce qui te concernait était la dernière. Donner raison à Shooby, qui annonce depuis 10 ans la déconfiture prochaine de l'iPhone (et d'Apple) à cause d'un Tim Cook qui, n'étant pas Steve Jobs, enverrait trivialement Apple dans le mur à court terme. Pas de bol, l'iPhone est toujours là, est toujours la référence du marché. Apple prévoit par ailleurs déjà les relais de croissance (montre orientée santé, et entreprise orientée services), et Tim Cook a envoyé Apple plus haut que Steve Jobs n'avait pu même l'imaginer.

    C'est ça qui était important, pas le contenu entier du message, qui te permet de mesurer qu'Apple a mieux su anticiper que toi le marché. :o)
  • 
  • Je n'en crois pas un mot. Encore une fois, je ne suis pas Shobby et ne tiens pas comme lui des propos qui prédisent la fin imminente d'Apple à chaque annonce de produit un peu molle, je conteste cependant la place de "leader de tout ce qu'ils touchent" que tu leur attribue. En ce sens, ta posture à l'opposé de celle de Shobby n'en est pas moins ridicule.

    Parler constamment d'un Apple qui est "la référence du marché" alors qu'ils sont déjà passés à la troisième place en téléphonie est une blague. Mais il est vrai que si on répète un mensonge assez souvent, on finit par y croire soi-même. Et tant qu'à parler de design ou d'innovations, on constate que si certaines sociétés ont souvent (mal) imité des innovations apportées par Apple, il y a tout autant de soi-disant innovations exclusives d'Apple qui ont été pompées sans vergogne à la concurrence. Je n'ose pas imaginer ce que tu vas venir raconter le jour où Apple proposera dans iOS une fonction permettant à l'écran Oled de continuer d'afficher l'heure et les notifications en mode veille ;-)

    iOS n'a plus jamais dépassé les 20% de pdm. depuis 3-4 ans (même lors du sursaut annuel qui accompagne les gros lancements) et la tendance générale est à une légère baisse. Qu'Apple fasse mieux que les autres au niveau des montres n'est pas très significatif dans un marché toujours si peu mature. Si la sauce venait à prendre pour les montres connectées en général (et on n'en est pas là), la concurrence s'intensifiera pour Apple et je pense qu'ils descendront de quelques places dans le tableau, d'autant plus que pour utiliser une iWatch, il faut un iPhone, là où les montres concurrentes peuvent ratisser plus large.
  • 
  • @DiamondFlyer : > « je conteste cependant la place de "leader de tout ce qu'ils touchent" que tu leur attribue »

    Ce n’est pas vrai. J’ai par exemple descendu l’enceinte HomePod dès sa présentation ! J’avais également descendu le Mac Pro.

    C’est ici : http://besthostingsearch.com/actualites/amazon-echo-et-homepod-rien-a-voir-39853384.htm#comments

    > « Parler constamment d'un Apple qui est "la référence du marché" alors qu'ils sont déjà passés à la troisième place en téléphonie est une blague. »

    Ah parce que c’est le nombre de vente qui fait la référence selon toi ? Non mais ça c’est une blague !

    L’harmonica est l’instrument le plus vendu au monde. Est-ce un instrument de référence en matière de musique d’après toi ? Je précise que je joue de l’harmonica hein, pour ceux qui croiraient que c’est une pique envers ce bel instrument … :o)

    Une référence est un produit auquel on se réfère (on se compare). C'est vrai que c'est pas du tout mais alors pas du tout à l'iPhone que le marché des téléphones se compare. Pas du tout ! :o)

    > « iOS n'a plus jamais dépassé les 20% de pdm »

    Apple n’a jamais de sa vie était dans une course à la part de marché.

    > « la concurrence s'intensifiera pour Apple et je pense qu'ils descendront de quelques places dans le tableau »

    … et il y a ici toutes les chances pour que ce soit quand même de l’Apple Watch dont parleront le plus les sites Android, comme ils le font aujourd’hui avec la nouvelle game d’iPhones X, et ce pas du tout parce que ces produits sont des références (aka des produits auxquels on se réfère), pas du tout !

    … ah oui je sais c’est moche :o)
  • 
  • J'ai habité de très nombreuses années à quelques centaines de mètres de la maison d'un très charmant joueur d'harmonica: un certain Toots Thielemans? Même s'il était bien plus souvent à sa maison de Long Island que dans ma rue, ne t'en fais pas, je comprends tout l'intérêt de cet instrument. Ceci étant ta comparaison n'a aucun sens. Harmonica n'est ni une marque ni un modèle. Harmonica est au même niveau que le mot "smartphone" ou "voiture".

    J'arrête de discuter avec toi. C'est marrant de t'énerver, mais j'ai du boulot utile à faire et tu es de toute façon une cause perdue...
  • 
  • @DiamondFlyer : « Ceci étant ta comparaison n'a aucun sens. »

    Ah … Une remarque contraire m’aurait étonné … :o)

    Ça a pour toi du sens de baser la notion de référence d’un marché sur sa part de marché et non sur son influence, mais ça n’en a pas de te montrer en quoi ta définition de ce terme est erronée avec un exemple pourtant trivial.

    Pas compliqué quand même : référence égal truc auquel on se réfère. Le jour où le monde du smartphone cessera de se référer à l’iPhone, ce dernier cessera d’être une référence.

    Et le jour où le monde de la smartwatch cessera de se référer à l’Apple Watch, cette dernière cessera d’être une référence.

    C'est pas plus compliqué que ça.
publicité