publicité

Etude Serverless : jusqu'ici, tout va bien dit une étude


Technologie : Les architectures sans serveur (serverless) promettent de supprimer de nombreux problèmes qui se posent aux développeurs.

Une autre mauvaise nouvelle pour les amateurs de serveurs : rien n'arrête l'élan de l'adoption de l'informatique serverless, où les tâches de gestion des serveurs et de planification (capacity planning) sont prises en charge par un fournisseur de cloud computing. 50 % des responsables informatiques interrogés lors d'un récent sondage affirment qu'ils utilisent déjà une architecture sans serveur, et 28 % ont l'intention de le faire dans les 18 mois.



C'est l'information essentielle a retenir d'un récent sondage et d'un ebook publié par The New Stack, couvrant l'état de l'art du serverless. L'enquête menée auprès de 608 entreprises révèle que pour ces utilisateurs de technologie serverless, les avantages les plus profonds sont l'évolutivité, et une plus grande rapidité de développement. 32 % des utilisateurs actuels disent que plus d'un quart des charges de travail applicatives de leur organisation utilisent des architectures sans serveur.

Néanmoins, il y a une certaine confusion sur le marché quant à ce qu'est et ce qu'est et n'est pas le serverless, affirment les contributeurs de l'enquête. "L'informatique sans serveur nécessite encore des serveurs. L'architecture sans serveur est "sans serveur" parce que les utilisateurs et les développeurs n'ont pas besoin d'y effectuer de la maintenance. (...) L'infrastructure est complètement abstraite."

Les responsables informatiques qui utilisent déjà la technologie serverless font état d'une série d'avantages pour leur cycle de vie de développement logiciel, notamment la flexibilité de la mise à l'échelle (48 %), la rapidité du développement (41 %) et le coût des ressources (40 %).

Telles sont les principales promesses de l'informatique dans le cloud, et elles se concrétisent pleinement lorsque le fournisseur de cloud prend en charge tous les travaux de plomberie de l'infrastructure informatique, permettant ainsi aux développeurs de se concentrer sur l'application, point final.

Le pouvoir de l'architecture "réside dans la réduction du temps entre le développement du code et sa mise en production" observe l'équipe de New Stack. "C'est vraiment 'voici mon code, maintenant lancez-le' -- ou, selon le cas, 'voici mes données, maintenant stockez-les' -- avec presque aucune traînée infrastructurelle entre les deux."

Quand les gens pensent serverless, le fournisseur qui vient le plus souvent à l'esprit est Amazon Web Services, qui a pris l'initiative, en termes de parts de marché, selon le sondage New Stack. Les solutions spécifiques sont AWS Lambda (71 %), Amazon CloudWatch (61 %) et Azure Functions (43 %).

Néanmoins, comme pour toute technologie prometteuse qui transforme les processus et l'infrastructure, il y a des problèmes qui se posent. Les problèmes que les entreprises rencontrent avec l'informatique sans serveur incluent la portabilité (29 %), le contrôle (27 %), et la performance des applications (24 %). Comme dans toute situation où les clés sont remises à un fournisseur externe qui a de nombreux autres clients, il peut y avoir une certaine perte de contrôle ou même de réactivité, préviennent les auteurs de l'étude.

De fait, les fournisseurs de cloud computing limitent la quantité totale de ressources à votre disposition, ce qui introduit une latence et réduit potentiellement les performances. La surveillance, le débogage et la sécurité peuvent également être délicats avec ces fournisseurs de cloud computing - mais comme ils le seraient avec n'importe quel workflow de cloud computing. Car oui, comme tout fonctionne dans un cloud public, vous avez moins d’accès et de contrôle.

A lire aussi :

Quel est le meilleur stockage en mode cloud pour vous ?

Le stockage en mode cloud gratuit ou bon marché pour les particuliers et les petites entreprises est désormais partout....

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

2 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Il n'y a pas de cloud. C'est simplement l'ordinateur de quelqu'un d'autre.
      
    • .. et un fil qui les relie, dont personne ne sait par où il passe et qui d'autre est connecté aussi!
publicité