publicité

Harcèlement sexuel : le conseil d’administration d’Alphabet poursuivi pour dissimulation


Juridique : Des actionnaires d’Alphabet ont lancé deux actions judiciaires accusant le conseil d’administration de la maison-mère de Google d’avoir participé à la dissimulation de plaintes pour inconduite sexuelle à l’encontre deux de ses anciens dirigeants.

 

Le conseil d’administration d’Alphabet fait l’objet de deux plaintes déposées par des actionnaires qui accusent ses membres d’avoir supposément dissimulé des accusations de harcèlement sexuel à l’encontre de deux anciens dirigeants.

En l’occurrence, cela concerne Andy Rubin, patron de la division Android (jusqu’en 2014) et Amit Singhal, à la tête de la division recherche de Google (jusqu’en 2016) qui ont tous deux quitté le groupe après que des enquêtes avaient accrédité les accusations d’inconduite sexuelle. Les révélations autour de ces affaires et les indemnités de départ accordées notamment à Andy Rubin (on parle de 90 millions de dollars) avaient provoqué un mouvement de protestation parmi les salariés de Google à travers le monde.

Selon Reuters, l’une des deux plaintes déposées s’appuie sur des procès-verbaux des réunions du conseil d'administration d'Alphabet où les cas de ces deux dirigeants ont été évoqués. Les plaignants réclament que les membres du CA paient des dommages-intérêts à Alphabet ainsi qu’un changement de gouvernance avec la nomination d’au moins trois administrateurs indépendants. (Eureka Presse)

A lire aussi :

Evasion fiscale : Google croque à pleines dents le sandwich néerlandais

Selon des documents fournis en fin d’année dernière, Google est accusé d’avoir fait transiter en 2017 19,9 milliards...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité