publicité

Le Bitcoin menace réellement de détruire le monde


Technologie : Le Bitcoin nécessite de l'électricité pour exister, beaucoup trop. Voici pourquoi c'est une mauvaise nouvelle pour notre planète, soulignent des chercheurs spécialisés dans le climat. Il ne faut surtout pas que son adoption progresse.

 

Le Bitcoin est une monnaie qui ne repose pas sur des espèces, mais utilise de l’électricité. Et cela pourrait s’avérer catastrophique.

Selon une équipe de scientifiques de l'Université d'Hawaï, la monnaie basée sur du logiciel consomme tellement d'électricité qu'elle pourrait faire augmenter la température de 2 degrés Celsius d'ici l'an 2048 si sa popularité grandissait. Les scientifiques ont publié leurs recherches dans un article paru lundi dans Nature.

Une menace sérieuse en cas de généralisation du Bitcoin

C'est la dernière étude à affirmer que le Bitcoin est mauvais pour l'environnement. Mother Jones écrivait en décembre qu'une transaction en bitcoin consomme autant d'électricité qu'un ménage sur une semaine. La publication environnementale Grist estimait l'an dernier que « le bitcoin ralentit les efforts pour parvenir à une transition rapide en s'éloignant des combustibles fossiles. »

Ce n'est pas non plus la première cryptomonnaie accusée d’être source de problèmes du fait de la quantité de puissance de traitement - et donc d'électricité - nécessaire à son utilisation. Les pirates utilisent souvent des logiciels malveillants pour miner de la cryptomonnaie Monero sur les ordinateurs de leurs victimes.

Le bitcoin crée des émissions de carbone. Les ordinateurs créent de nouveaux bitcoins en exécutant des logiciels qui exploitent les processeurs et consomment de grandes quantités d’électricité. Chaque transaction réalisée en Bitcoin consomme également de l'électricité.

2 degrés de plus "en quelques décennies à peine"

Les chercheurs ont écrit que la quantité d’électricité utilisée par chaque transaction en Bitcoin est particulièrement importante en comparaison de la faible part des transactions de cryptomonnaie effectuées en Bitcoin.

« La préoccupation environnementale liée à l'utilisation du Bitcoin provient de la grande empreinte carbone d'une si petite part des transactions mondiales sans espèces et de la possibilité d'une utilisation plus large avec les technologies actuelles » souligne l’équipe interdisciplinaire de scientifiques de l'Université de Hawaii.

À l'heure actuelle, les émissions de bitcoin ne vouent pas la planète à l'apocalypse. Non, le véritable problème se poserait si le Bitcoin devenait encore plus populaire, préviennent les chercheurs.

« Notre analyse suggère que si son taux d'adoption suit celui de technologies largement utilisées, il pourrait créer une demande en électricité capable de produire suffisamment d'émissions pour dépasser les 2 degrés Celsius de réchauffement de la planète en quelques décennies à peine » avancent les auteurs de l'étude.

Une augmentation de la température de 2 degrés Celsius est importante car c’est le seuil à partir duquel les scientifiques prévoient que le changement climatique aura des effets dévastateurs et irréversibles sur la planète.

Article "Bitcoin is actually going to ruin the world, climate scientists say" traduit et adapté par besthostingsearch.com

A lire aussi :

L'appréciation folle des crypto-monnaies, c'est fini assure le cofondateur d'Ethereum

Le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles ont connu un plus bas le 5 septembre après l'annonce par Goldman Sachs de...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

4 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Article à charge contre le bitcoin, pour connaitre un avis contraire http://academiebitcoin.com/index.php/2018/02/14/5-mythes-sur-la-consommation-energetique-de-bitcoin/
  • 
  • Bonjour,

    Je viens de lire l'article développant l'idée que le bitcoin pouvait être bon pour l'environnement.
    C'est assez étonnant en terme de raisonnement et de considération globale pour les autres
    Deux exemples :
    -La consommation d’énergie n’est pas mauvaise en soi. --> Ben si, justement, il faut tendre à consommer le moins d'énergie possible, car même le solaire ou l'éolien génére de la pollution ou de l'utilisation de l'espace naturel
    -Un mineur a déplacé toute une ferme GPU à travers les États-Unis à cause de l’hydroélectricité bon marché dans le Pacifique Nord-Ouest et, selon lui, «ça vaut le coup!» -> un bon exemple de la concurrence exercé par le bitcoin sur les populations locales, qui voient leur électricité augmenté et leur environnement dégradé du fait de l'arrivée de centre de calcul. Et l'auteur qui s'en enthousiasme...

    Et le superbe - on se croirait dans une secte - 'Nous avons déjà appris que la consommation d’énergie n’augmentera pas avec le nombre de transactions Bitcoin. ' - franchement celui là il vaut son pesant de cacahouette.

    Il faudrait mieux que l'académie du bitcoin essaie aussi de se faire publier dans la revue Nature - gage d'un certain sérieux - ce qui nécessitera qu'il objective leurs explications, plutôt que sur leur blog, car il est peut-être possible que le bitcoin ne soit pas si mauvais que cela, mais il faudrait qu'il revoit sérieusement leur argumentation.
      
    • La revue Nature est peut-être habituellement un gage d'un certain sérieux, mais pas dans ce cas précis.
      Le problème est qu'ils effectuent de simples projections mathématiques sur un modèle de blockchain sans prendre en compte des récentes évolutions technologique dans ce domaine.
      La communauté du bitcoin n'a pas attendu la revue Nature pour être conscient des problèmes de scalabilité de la blockchain.
      Aujourd'hui il y a le lightning network qui permet d'effectuer des transactions off chain (donc sans minage). Il y aura aussi en décembre l'arrivée de bakkt qui proposera son propre protocole (sur le même principe que le lightning network).
      On n'en est qu'au début, mais à terme la majorité des transactions sera off chain.

      Tous ceux qui développent la blockchain (du bitcoin) sont scandalisés par cette revue et la qualifient de "fake news" :
      http://bitcoinist.com/3-2-gb-block-sizes-developers-bash-bitcoin-climate-change-fake-news/

      Bien sûr, on n'en attend pas moins d'eux, ils vont forcément défendre leur projet mais cela ne signifie pas qu'ils ont tort. Ce sont les meilleurs experts sur le sujet et ils sont remontés :
      “That major mainstream media organizations are reporting on this is a scathing indictment of the MSM. It’s simply fake news; to publish is either incompetence or fraud”
  • 
  • Si jamais la température moyenne de la planète monte de 2°C, le méthane emprisonné dans le pergélisol et au fond des océans va être libéré. C'est un gaz à effet de serre 400 fois plus effectif que le carbone. Ce carbone dont tout le monde a peur sans raison. Les quantités de méthane libéré seraient énormes.

    Par ailleurs, toute monnaie qui n'est pas créée par l'état est une arnaque!
    Avec son rendez-vous raté avec l'initiative monnaie pleine , la confédération helvétique en paye les conséquences.
publicité