publicité

Le débit de la fibre multiplié par 100 d’ici deux ans !


Technologie : Un composant miniaturisé et à faible coût permet d’exploiter le moment angulaire orbital d’un signal lumineux, et ainsi de grandement booster le débit de transmission d’une fibre optique.

L’Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT University) vient de passer un cap important dans l’exploitation pratique du moment cinétique appliqué aux photons. L’Université annonce des débits de transmission de données sur fibre optique pouvant être multipliés par 100. Et ce, sans changer la fibre, puisque c’est l’équipement de transmission qui est ici amélioré.

 

La lumière est actuellement utilisée pour transporter de l’information dans une fibre optique au travers de son spectre de couleur. De nouvelles techniques permettent également d’exploiter les oscillations des ondes lumineuses, avec la promesse de débits en hausse.

La RMIT University s’intéresse à une autre particularité de la lumière. Sa propagation peut en effet s’effectuer suivant un mouvement spiralé… comme un tire-bouchon. C’est le moment angulaire orbital (OAM, pour Orbital AngularMomentum). En transmettant chaque signal de façon spiralée, il est possible d’en multiplexer plusieurs sur une même fibre, démultipliant ainsi la bande passante totale.

Des chercheurs avaient réussi de premiers tests à 2,5 térabits par seconde en 2013. Mais aussi du 32 gigabits par seconde sur des modules radio, en 2014. Cette technique est donc prometteuse à la fois pour la fibre et le Wifi.

Un composant miniaturisé pour exploiter l’OAM

La RMIT University franchit aujourd’hui une nouvelle étape en proposant un composant de petite taille capable de décoder de tels signaux. L’industrialisation de ce procédé se rapproche donc.

« Notre détecteur nanoélectronique OAM miniature est conçu pour séparer différents états lumineux OAM dans un ordre continu, afin de décoder les informations véhiculées par une lumière torsadée, expliquele Dr HaoranRen.Auparavant cela nécessitait une machine de la taille d’une table, ce qui est tout à fait irréaliste pour les télécommunications. En utilisant des nanofeuillesultra-fines mesurant une fraction de millimètre, notre invention fait mieux ce travail et s’adapte parfaitement à l’embout d’une fibre optique. »

En plus de sa compacité, les chercheurs soulignent le faible coût de fabrication de ce capteur. Pompon sur le bonnet, il est adapté aux tailles de fibre existantes et pourrait en booster les débits de plus de 100 fois d’ici les deux prochaines années, estime le professeur Min Gu de la RMIT University. De quoi « exploiter tout le potentiel de la lumière torsadée pour les futures communications optiques et quantiques ».

A lire aussi :

SFR va booster à 1 Gbit/s la fibre de l’Eurométropole de Strasbourg

Le réseau fibre de l’Eurométropole de Strasbourg est repris par SFR, qui le basculera en FFTB. Avec à la clé un débit qui...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

3 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • les équipements qui injectent les débits dans la fibre évoluent mais les fibres aussi.

    Ce qui veut dire que contrairement aux élus qui considèrent avec le FTTH qu'ils sont en train de refaire le plan d’électrification rural est un non sens total, il n'y a pas d'infrastructures dans les télécom mais que des technologies qui d'une part évoluent très vite et d'autre part se concurrencent entre elles.

    biarritz avait été fibré dans les années 85 puis entièrement démonté parce que la fibre est passée de multimode à monomode, les fibres des réseaux backbone posées avant 97 ont du être renouvelées parce que les anciennes ont des caractéristiques de pmd non compatibles avec l'augmentation de débit et/ou le passage en multi longueur d''onde.

    Et il est fort probable qu'avec la 5G il y ait une mutualisation des canaux radio fixe mobile qui rende la fibre inutile sur les derniers hm pour les particuliers...(sans compter les pertes de parts de marchés du TTH au profit de la 5G).

    Et concernant les très gros débit sur fibres, Il faut rappeler à ce titre qu'orange et alcatel ont testé depuis environ 5 ans le 400T par fibre, c'est à dire 100 longueur d'ondes à 400G.

    les fortes augmentation de débits sont intéressantes surtout sur les réseaux backbone car le constat est que là où il y a une certain concurrence des technologies en zones urbaines avec la présence de l'adsl vdsl et du FTTH (interdit à la campagne où le dogme du tout FTTH est de mise et il est interdit de déployer des armoires vdsl si le FTTh est annoncé... tant pis pour le client qui n'a rien et pas prés d'être fibré), le FTTH plafonne à 30% de taux de pénétration tous FAIs confondus, donc il n'y a pas les usages au niveau des particuliers pour aller au delà de 100M (les entreprises étant desservies au débit dont elles ont besoin).
  • 
  • Attention au titre trompeur : si j'ai bien compris, dans 2 ans, on pourra démarrer l'industrialisation de cables supportant cette technologie.
    Il faudra bien sûr attendre quelques années avant de voir les effets de ces déploiements sur les débits effectifs...
      
    • d'après l'article mais je ne suis pas allé vérifié la techno, c'est l'équipement d'extrémité qui est spécifique, tout en utilisant les fibres existantes.
      Tout comme les équipements OTN permettent d'injecter plusieurs longueurs d'onde sur les fibres existantes (à condition que la pmd soit correcte..).

      mais il va y avoir aussi des évolutions techno sur les fibres et si dans 2 ans une nouvelle fibre permet de faire 10 fois plus de débit pour 2 fois moins cher, un nouvel entrant pourra déployer son réseau au moins sur certaines zones...donc la fibre est une techno et dans un cadre de concurrence des réseaux (ce que les élus n'ont pas compris mais parce que mal conseillés..)
publicité