publicité

Les Etats-Unis demandent aux pays alliés d’éviter les équipements télécoms de Huawei


Sécurité : Selon les informations du Wall Street Journal, les autorités américaines s’efforcent de convaincre les pays étrangers amis de renoncer à utiliser les équipements du chinois Huawei pour des risques de cybersécurité.

Après l'Australie, c'est au tour des Etats-Unis de ne pas vouloir des équipements télécom de Huawei, non seulement sur leur sol mais également dans les pays alliés, et en particulier ceux qui abritent leurs bases militaires. Le Wall Street Journal révèle que le gouvernement américain a lancé une campagne de lobbying pour convaincre ses alliés de ne pas recourir aux équipements télécoms de l’industriel chinois, en mettant en avant les risques pour la sécurité des communications.

D’après l’article, l’Allemagne, l’Italie et le Japon, où les équipements Huawei sont déjà répandus, ont notamment été approchés car ces nations hébergent des bases militaires américaines. Washington envisagerait d’augmenter ses aides financières pour soutenir l’équipement télécoms dans les pays qui renoncent à la marque chinoise. Cette initiative des Etats-Unis survient alors que le déploiement du réseau cellulaire 5G est en cours à travers le monde.

La 5G, vecteur de failles de sécurité 

“Nous nous entretenons avec des pays du monde entier au sujet de nos préoccupations concernant les cybermenaces qui pèsent sur les infrastructures de télécommunication”, a déclaré un responsable américain cité par la Wall Street Journal. “Alors qu'ils envisagent de passer à la 5G, nous leur rappelons ces préoccupations. Il y a des complexités supplémentaires aux réseaux 5G qui les rendent plus vulnérables aux cyberattaques.”

Les autorités américaines s’inquiètent depuis plusieurs années déjà de l’influence des équipementiers télécoms chinois et en particulier Huawei auquel ils ont opposé une fin de non recevoir pour s’implanter sur leur territoire. (Eureka Presse)

A lire aussi :

Huawei doit faire face à une fronde massive… orchestrée par Washington

Chaque jour, un nouvel épisode secoue l’affaire opposant Huawei au reste du monde sur le front des équipements réseau et...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

8 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Interdit de rire ! Les US champions du monde de l'espionnage industriel et de la cyber-criminalité qui propagent un fake sans preuves pour flinguer un concurrent dangereux...
    Il a raison celui qui a dit : "plus c'est gros, plus ça passe"...
      
    • Et puis bon, interdit de rire aussi (because it's not drôle) de voir les autorités américaine demandées à ses alliés de faire ceci ou cela, quand on sait que leur Trump a démontré depuis plus d'un an qu'avec lui il n'y avait plus de pays alliés !
  • 
  • Je comprends bien qu'ils préfèreraient qu'on se ruine en équippement Cisco à la réputation totalement surfaite et surtout truffés de portes dérobées, ce qui a été admis! Alors que le fameuse affaire d'espionnage chinois avec les serveurs Supermicro révélée par Bloomberg s'avérait finalement être une vaste fumisterie.
      
    • Et si les opérateurs européens s'appuyaient sur les équipementiers européens ( Ericsson et Nkia) plutôt que sur les chinois Huawei ou ZTE !
    • 
    • En même temps, un célèbre procès a apposé CISCO et Huawei il y a déjà pas mal d'années, CISCO a prouvé que Huawei avait intercepté le code source de ses routeurs, y compris les bugs et les commentaires dans les lignes de code qui ont été retrouvés dans les routeurs Huawei !
  • 
  • Les Étasuniens préconisent donc d'acheter du matériel venant de chez eux (ou plutôt du matériel venant de Chine mais passant par chez eux) pour :
    * le taxer ;
    * d'y incorporer un système de sécurité signé NSA
    Ai-je bien compris ??
  • 
  • Vous inquietez pas l'Europe, faites vous avoir par la chine, l'amerique va encore vous sauvez les fesses.
  • 
  • c'est SFR qui doit être content !
publicité