publicité

Microsoft Edge se transforme en navigateur multiplateforme basé sur Chromium


Technologie : Microsoft va redévelopper son navigateur de bureau Edge en utilisant les composants Chromium et en l'adaptant à Windows 7, 8.1 et macOS, en plus de Windows 10.

 

Si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les. C'est la nouvelle devise de Microsoft dans le domaine des navigateurs. L’éditeur va adopter les sources du navigateur libre Chromium et remplacer le moteur de son navigateur Edge par celles-ci.

Microsoft a annoncé ce changement technique le 6 décembre. Plus tôt cette semaine, Windows Central signalait que Microsoft prévoyait d'abandonner Edge et de le remplacer par un nouveau navigateur basé sur Chromium.

Chromium associé à des composants Edge existants

Microsoft prévoit de créer une nouvelle version d'Edge en utilisant Chromium, combiné avec certains composants actuels de Edge, le tout dans le but de fournir une meilleure compatibilité de navigation sur le Web. (Selon une récente offre d'emploi Edge, Microsoft adopte une approche micro-services/composée pour le développement d'Edge.)

Chromium est une implémentation open-source utilisée comme base par un certain nombre de développeurs de navigateur, y compris Google (avec son propre navigateur Chrome), Vivaldi, Opera, Yandex, Brave, et plus. Simultanément au lancement de Chrome en 2008, Google a publié la majeure partie du code de Chrome sous forme de code open source, ce qui a donné naissance à Chromium.

Bien que les détails techniques soient encore rares à ce stade, il semble que Microsoft envisage de remplacer son moteur de rendu EdgeHTML (qui était un fork de son moteur de rendu MSHTML "Trident") par Blink de Chromium. Microsoft est également susceptible de remplacer son moteur JavaScript "Chakra" par le V8 de Chromium, d'après nos sources. J’ignore (et à ce stade, Microsoft peut-être aussi) quels éléments, le cas échéant, de l'infrastructure Edge seront conservés.

Dans le cadre de ce projet, Microsoft prévoit de rendre le nouveau navigateur Edge disponible sous Windows 7, 8.1, 10 et macOS. Si Edge continuera à être livré avec Windows 10, Microsoft le mettra désormais à jour indépendamment des systèmes d'exploitation sur lesquels il fonctionne, ce qui signifie qu'il sera mis à jour et patché plus fréquemment qu'Edge ne l'est actuellement.

Pour les utilisateurs actuels d'Edge sous Windows 10, rien ne change. Les utilisateurs n'ont rien à faire pour se préparer au changement à venir. Une fois Edge mis à jour, ils remarqueront simplement que les sites et applications qu'ils visitent en utilisant Edge fonctionneront mieux et plus rapidement. Les utilisateurs d'Edge sous iOS et Android ne seront pas affectés, car ces applications du navigateur Edge utilisent déjà les moteurs de rendu WebKit et Blink liés à ces OS, et non EdgeHTML.

Edge sur Windows 7, 8.1 et aussi macOS

Les développeurs auront la possibilité d'essayer le nouveau Edge à partir du début de 2019, lorsque Microsoft publiera une première préversion du navigateur. L'une des raisons invoquées par Microsoft pour passer à Chromium est de faciliter la vie des développeurs - en leur permettant de construire et de tester Edge comme ils le font pour d'autres navigateurs multiplateformes basés sur Chromium.

Les cadres de Microsoft ne précisent pas de date de sortie d’Edge pour le grand public. Mais d'après ce calendrier, ce ne sera pas à brève échéance.

Microsoft prévoit de contribuer à l'implémentation open-source de Chromium dans les domaines où l'entreprise a fait du travail de différenciation, comme l'accessibilité du navigateur, l'optimisation du tactile, et autour de l'optimisation de Chromium pour ARM, souligne l’éditeur.

La nouvelle trajectoire retenue par Microsoft pour Edge signifie-t-elle que le navigateur sera enfin disponible sur le Microsoft Store ? Selon des sources de ZDNet, la réponse est non. Même si les responsables de la firme ont déclaré au fil des ans que leur plan était de faire d'Edge une application du Store, il semble que Microsoft ait l'intention de la rendre disponible au téléchargement pour les plateformes non Windows 10 et non comme une application du Store, par souci de cohérence.

Et pour ceux qui se demandent si l'annonce signifie que des navigateurs non-Microsoft, basés sur Chromium - y compris Google Chrome - pourraient arriver sur le Microsoft Store, la réponse est peut-être. Toutefois, au moins pour le moment, cela semble peu probable.

Si Microsoft avait précédemment insisté pour que les navigateurs du Store utilisent les moteurs EdgeHTML et JavaScript, la nouvelle exigence pourrait être qu'ils devront utiliser son implémentation de Chromium. Les vendeurs de navigateurs basés sur Chromium devraient également s'engager à utiliser le mécanisme de mise à jour du Microsoft Store pour obtenir que leurs applications soient distribuées sur le Store.

Pourquoi Microsoft continue-t-il d'essayer d'obtenir l'adoption de son propre navigateur, malgré la part de marché toujours minime d'Edge ? L'application de bureau la plus utilisée reste le navigateur.

Article "Microsoft's Edge to morph into a Chromium-based, cross-platform browser" traduit et adapté par besthostingsearch.com

A lire aussi :

Adieu Edge, bonjour Chromium pour le navigateur Microsoft sur Windows 10

Lancé en 2015 avec Windows 10, le navigateur Edge de Microsoft n'a jamais pris. L'éditeur aurait décidé d'acter cet échec...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

8 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Juste retour de bâton pour une société qui, dans les années 2000, a tué l’innovation des navigateurs web pendant près de dix ans en décidant qu'Internet Explorer 6 serait le summum du navigateurs jusqu'à la fin des temps ...
      
    • Faut pas pousser quand même !

      Internet Explorer n'a jamais décollé que ce soit face à Mosaic ou Netscape ou face à Chrome. Pour ma part, je suis passé par Mosaic puis à Netscape et enfin à Firefox et je n'ai jamais utilisé IE. Et je ne suis pas du tout un fan de Chrome.

      Je ne vois donc pas en quoi Microsoft serait responsable du manque d'innovation des navigateurs Web ni même du développement pour le web.

      Donc, si cela pouvait être étayé, ma foi, je suis preneur.
    • 
    • Microsoft a bien tenté à plusieurs reprises de tuer la concurrence en préinstallant dans Windows et en enterrant les racines d'IE bien profondément dans l'OS pour le rendre prétendument indispensable bon fonctionnement du système ... couleuvre que personne n'a vraiment avalée. Par contre, on ne peut pas n'en vouloir qu'à Microsoft si des entreprises ont été assez stupides que pour développer en masse des plateformes qui ne peuvent fonctionner correctement qu'avec IE (Ajax & co ...) alors que des solutions plus respectueuses des standards auraient été possibles.
      Pour ce qui est du retour de bâton, il est marrant de voir que la solution radicale de Microsoft résoud un problème probablement imaginaire (si ce n'est peut-être la quantité de ressources nécessaires à la maintenance du moteur EdgeHTML).
      Je précise ma pensée: Le moteur EdgeHTML qui équippe Edge ce que Microsoft a fait de mieux ces dernières années. Il est rapide, peu énergivore et fait constamment la course en tête (avec Chrome) en terme de compatibilité HTML5. D'une version à l'autre, c'est tantôt Chrome qui l'emporte, tantôt Edge, mais c'est serré. Donc une fois encore, Microsoft met à la poubelle un travail important et bien réalisé (manque de persévérence).
      A contrario, l'interface d'Edge a toujours eu beaucoup du mal à convaincre, tout comme l'absence de plugins. Problèmes à vrai dire résolus entre temps: les versions récentes d'Edge sont correctes au niveau ergonomie et les plugins sont maintenant disponibles en abondance, mais c'est trop tard pour beaucoup! La réputation est déjà faite, la faute à un lancement trop précoce alors que ce navigateur était une coquille vide dans les premières versions de Windows10.
  • 
  • Je n'ai rien contre Edge, je tiens à le préciser, je parle bien d'IE que personne n'utilise.

    Concernant la tentation qu'aurait eu Microsoft à imposer IE et à tuer la concurrence, si tel a été le cas, cela n'a eu aucune influence.

    Car avant même que l'on impose à Microsoft d'afficher un message permettant à l'utilisateur de choisir son navigateur, la concurrence était déjà très loin devant IE qui, c'est un fait, n'a jamais décollé tant ce navigateur était minable face à Netscape ou Chrome et d'autres.

    Ce qui est bien la preuve que les utilisateurs savent choisir.

    Par contre, il faut bien admettre que Edge peut constituer une vraie concurrence, en particulier pour Firefox dans la mesure où Chrome a son assise sur Android. De plus, il n'est pas dit dans cet article que Microsoft met Edge à la poubelle.

    Cette même question de la concurrence peut se poser également pour les antivirus et autres outils de sécurité, et bien plus cruellement pour les éditeurs historiques, en particulier dans les organisations où le recours à des logiciels tiers est progressivement remis en question.
  • 
  • Le grand retour d'un navigateur Microsoft sur Mac !

    S'ils n'avaient pas abandonné IE pour Mac en 2003, Apple n'aurait peut-être jamais développé Safari, ni donc Webkit, et il n'y aurait peut-être pas Google Chrome. Webkit n'aurait pas été un fork de KHTML, choisi au détriment de Gecko, jugé trop lourd par Apple, ce qui a été un électrochoc pour Mozilla, qui a décidé d'abandonner l'approche monolithique du navigateur Mozilla et de créer un logiciel plus léger, Firefox.

    Bref, la chute de Microsoft dans le monde des navigateurs a été en grande partie la conséquence de cette décision d'abandonner IE sur Mac (et aussi à celle, presque simultanée, de ne plus faire évoluer IE sur Windows, puisque Microsoft faisait le "constat" que les browsers étaient des logiciels arrivés à leur plein potentiel. L'avenir a montré ce qu'il en était. C'était AVANT Ajax...)
  • 
  • @franp
    Assez injuste car ce sont les développeurs qui ont fait ce choix à une époque où M$ ne semblait pas avoir d'alternative et où Apple n'avait pas encore fait celui de l'abandonner officiellement.
    Fût un temps où si tu étais pro et sur autre chose que WinXP tu étais simplement ringard.
  • 
  • Bon alors là je dois faire un peu d'histoire car je lis beaucoup d'erreurs suite à mon premier post.

    - Internet Explorer a dominé et écrasé le marché du navigateur pendant la plus grosse part de la décennie 2000 avec plus de 80 % de parts de marché.

    - en 2001, Microsoft s'est bel et bien reposé sur ses lauriers, avec la version 6.0 d'Internet Explorer, et a dissout l'équipe de développement. Ce n'est que sous la pression de Firefox que l'équipe a été reconstituée en ... 2005.

    Pour ceux qui demandent des référence on peut commencer ici :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Internet_Explorer
  • 
  • Quand je parle de développeurs, je parle de ceux qui développaient "pour" et non pas le produit en lui même.
    Le souci c'est que Microsoft a la fâcheuse habitude d'entretenir les incompatibilités entre versions ce qui a entraîné des développeurs de services SaaS à figer leurs applicatifs sur IE6 tant et si bien qu'on a fini par voir des bécanes avec 2 ou 3 versions d'IE installées histoire conserver les compatibilités.
    A l'instar d'IE11 discrètement installé en arrière-plan sur Win10 alors qu'on bénéficie des dernières prouesses technique de Edge.
publicité